ALICE GRAND PRIX DE FRANCE 2007

ALICE GRAND PRIX DE FRANCE 2007
20 Mai 2007

Claude Michy : « Un grand moment de bonheur »

 

Le Promoteur du Alice Grand Prix de France, dresse un premier bilan à chaud. Il souligne que les efforts de tous ont abouti à faire de l’édition 2007 un grand millésime, et avoue avoir vécu un grand moment de bonheur, en voyant pendant quelques tours Sylvain Guintoli et Randy de Puniet aux deux premières places.


- Deux Français en tête en début de course, ce fut un moment rare ?
- « Rare, historique, géant, fabuleux… comme l’avait été celui où l’on a pu voir le nom de Sylvain tout en haut de l’écran des temps du MotoGP pendant cinq minutes, alors que les qualifications, samedi, étaient
déjà bien entamées. Sylvain et Randy nous ont offert un temps extrêmement fort de ce GP, un grand moment de bonheur. Nous pouvons être fiers de nos efforts consentis pour aider les jeunes pilotes français depuis 5 ans, à travers l’équipe Grand Prix de France Moto, dont les deux plus brillants promus sont Randy de Puniet et Sylvain Guintoli. Quel extraordinaire cadeau ils ont fait au public du GP de France ! »


- Des pilotes moto au départ du 10 km du Mans jeudi, au stade Léon Bollée samedi, la boutique du Muc 72 qui a connu un gros succès dans le village. Le GP s’intègre de plus en plus dans la vie mancelle ?
- « Chaque année, nous nous efforçons d’ouvrir le plus possible le GP vers l’extérieur. Nous avons la chance que les pilotes soient parfaitement conscients de nos efforts dans ce sens, et qu’ils répondent
présent avec beaucoup d’enthousiasme à nos initiatives. Il est naturel et légitime que le Grand Prix fasse partie de la vie sarthoise, car la Ville, le Département et la Région des Pays de la Loire ont consenti des efforts très importants, en tant que propriétaire du circuit et des installations. Je voudrais aussi ajouter que l’organisation du GP bénéficie des efforts de tous. Les services sportifs de l’ACO, l’Administration, les Medias donnent le meilleur d’eux mêmes, et ce sont ces moyens et ces compétences qui ont fait du Alice Grand Prix de France 2007 un grand millésime… Aussi sommes-nous très heureux que son avenir sur le circuit Bugatti du Mans soit assuré au moins jusqu’en 2011, comme nous avons déjà eu l’occasion de l’annoncer. »


- 147 192 l’an dernier sur les 3 jours, 146.744 cette année, le chiffre de fréquentation a été comparable ?
- « Oui, à peu de choses près. Le public est venu un peu plus nombreux vendredi et samedi, mais nous avons enregistré une baisse d’environ 2 à 3% dimanche. Cela s’explique par le fait que le GP a coïncidé cette année avec le pont de l’Ascension. D’un côté, nous avons gagné un public venu de plus loin, qui s’est tranquillement installé jeudi et vendredi, de l’autre nous avons perdu ce dimanche environ 1.000 personnes du Mans, de la Sarthe ou des départements limitrophes, qui ont profité de ces quatre jours pour partir ».

 

Jack FINDLAY (1935-2007)
Claude Michy et toute l’équipe PHA présentent leurs plus sincères condoléances à Dominique Findlay, l’épouse du grand champion Jack Findlay, décédé à l’âge de 71 ans. Le populaire pilote australien
a écrit plusieurs chapitres de l’histoire du Championnat du Monde. Il a été le premier à s’imposer au guidon d’une « 2-temps », a offert à Michelin sa première victoire, et a signé le premier succès de Suzuki en 500cc. Engagé en Grand Prix entre 1958 et 1978, il comptait à son palmarès un titre de vicechampion du monde 500cc, décroché sur une machine privée. Il s’est imposé dans la formule 750cc en 1975, avant de prendre sa retraite à 43 ans. Il est ensuite devenu directeur technique du MotoGP de 1992 à 2002.


KEVIN SCHWANTZ ETAIT CHEZ MOTUL
20 ans avec Suzuki, un bail avec Yamaha et Honda, plus de 10 ans avec le Grand Prix de France et Claude Michy. Lorsqu’il évoque « la fidélité de Motul à ses partenaires », Olivier Montange, Directeur
des Ventes et du Marketing de Motul, sait de quoi il parle. Motul, acteur majeur du lubrifiant moto, présent dans un peu plus de 80 pays, a reçu 600 invités dans sa loge du Alice Grand Prix de France. «
Pour nous, explique O. Montange, être partenaire du GP ne signifie pas seulement mener une campagne de communication et d’affichage. Nous aimons également faire participer à la fête des acteurs
du monde de la moto : clients et motocistes venus de toute l’Europe : France, bien sûr, mais aussi Allemagne, République Tchèque, Finlande, Grande-Bretagne, etc. Ainsi, hier soir, ils ont eu
l’opportunité de dîner avec Kevin Schwantz ». Le Champion du Monde 500cc 1993, ambassadeur de la marque Suzuki, très présent aux côtés de Motul, a confirmé hier soir son projet de développer une
école de pilotage moto en Europe, dans la lignée de celle qu’il dirige aux Etats-Unis.


SOURIRES CHEZ DUNLOP
Avec Sylvain Guintoli en 4e ligne (à moins de 9/10e de seconde de la « pole ») au départ du Alice Grand Prix de France, c’était le sourire samedi chez les « jaunes » de Dunlop. « 11e sur la grille, ce n’est
peut-être pas exceptionnel pour le grand public, mais le milieu professionnel nous a renvoyé des messages qui ne trompent pas, et cela signifie beaucoup pour nous, souligne Jean-Félix Bazelin,
Directeur Général de Dunlop Motorsport Europe. Depuis le début de la saison, nous avons terminé beaucoup plus près du vainqueur que l’an dernier, et cette fois nous avons passé un cap en qualifications.
Cela grâce à un nouveau mélange de gomme que nous avions validé en Superbike, et que nous utilisions pour la première fois ici. Un produit assez pointu, très fin à utiliser, que Sylvain a su magnifiquement exploiter ».